jeudi 31 décembre 2009

Bruno est maintenant officiellement un retraité!

Le président de l'Association des Boutin d'Amérique, Bruno, est officiellement un retraité des caisses Desjardins depuis midi, ce 31 décembre.
Pour l'occasion, les membres de sa famille se sont joints aux employés de la caisse Desjardins de Vallée-Jonction, où Bruno a été directeur général au cours des 25 dernières années, pour lui faire une petite surprise, à la fermeture de l'établissement sur le coup de midi.

C'est avec beaucoup d'émotion que Bruno a vécu les dernières minutes de cette carrière de 42 ans au sein de différentes institutions financières.

Tous ceux qui connaissent Bruno savent très bien qu'il sera un retraité actif puisqu'il a de nombreux passe-temps et centres d'intérêts qui deviendront maintenant ses activités principales.



Une autre surprise attendait Bruno à l'extérieur,
une rutilante limousine pour le ramener chez lui, à Saint-Georges.

Enfants et petits enfants étaient présents
pour souligner cette grande étape dans la vie de Bruno.


Un dernier bye bye avant de partir pour une retraite bien méritée.

vendredi 25 décembre 2009

Catherine Boutin en page couverture

André Boutin, membre de l'Association des Boutin d'Amérique et responsable du blogue que vous lisez présentement, est fier de vous présenter sa fille Catherine que vous pouvez voir en bas, à gauche, sur la page couverture d'une récente publication des Presses de l'Université Laval.

Il s'agit d'un guide de soutien aux moniteurs de français langue seconde. Les auteures sont des consoeurs de travail de Catherine qui est justement monitrice de français langue seconde au Cégep du Vieux-Montréal, depuis plusieurs années.

Ce guide comprend principalement des propositions d'activités afin de permettre aux nouveaux arrivants de pratiquer la langue française. Catherine a fait partie de ceux et celles qui ont testé et commenté ces activités en classe.


lundi 21 décembre 2009

Un Boutin dans le club de hockey de Caen, en Normandie.

Hockey-sur-glace : Le HC Caen conforte sa place de leader au pied du sapin

D1. Caen - Amneville : 5-2. Au petit trot, le leader normand a signé un cinquième succèsde rang qui lui permet de passer les fêtes bien au chaud.

La victoire attendue par les supporters caennais en guise de cadeau de Noël a bien eu lieu. Mais il a fallu attendre le dernier tiers temps pour voir le leader prendre ses aises au tableau d'affichage, car la partie avait démarré mollement. Si le contrôle du palet était nettement à l'avantage des Drakkars, ils peinaient à mettre hors de position une défense mosellane regroupée devant le but de Macrez.

À ce petit jeu, les Normands n'étaient pas à l'abri d'un contre, mais Goetz en grande forme, veillait au grain devant Fiser (8'). Un avertissement sans frais qui incitait les Normands à passer la vitesse supérieure. Et c'est Boutin au rebond sur un bon tir de Lebey qui débloquait la situation (1-0, 10'). Malgré ce but, les Galaxians ne changeaient rien à leur façon d'opérer et tenaient le score jusqu'à la fin de la période.

Mais le leader pliait l'affaire au retour des vestiaires. Sur deux slaps signés Lafontaine et Da Costa, les Normands se mettaient à l'abri en moins de 4 minutes (3-0, 24'). Ca commençait à sentir bon la trêve des confiseurs pour des Caennais qui se laissaient endormir gentiment. L'occasion pour Chang, le meilleur pointeur du championnat, de sauver l'honneur pour Amneville (3-1, 39').

Mais les 20 dernières minutes étaient de trop pour l'avant-dernier du classement, obligé d'user d'expédients. Désorganisée par de multiples passages en prison, la défense des Galaxians craquait. En l'espace de 10 secondes G. Avenel et Boutin mettait fin à un suspense tout relatif (5-1, 47').

Véritable poison, Chang soignait ses stats en inscrivant le doublé quelques secondes après avoir manqué un tir de pénalité (5-2, 54'). Pas de quoi faire trembler des Drakkars sûrs de leur force qui géraient sans encombre la fin de match après la sortie du buteur amnevillais pour méconduite (55').

CAEN - AMNEVILLE : 5-2 (1-0, 2-1, 2-1)

Arbitre : M. Durand.

BUTS. Caen : Boutin, 9'39 (assisté de Lebey et Lafontaine) et 46'35 ; Lafontaine, 21'25 (assisté de Janil) ; Da Costa, 23'41 (assisté de Lebey) ; G. Avenel, 46'25 (assisté de Papaux et J. Avenel [5-4]). Amneville : Chang, 38'01 (assisté de Thomas et Wiktorsson) et 53'07 (assisté de Fiser et Thomas).

PÉNALITÉS. Caen : 10'. Amneville : 30'dont 10'de méconduite à Chang.

Sources : Ouest-France

mardi 15 décembre 2009

Le mannequin de Jean-Claude....

Membre de l'Association des Boutin d'Amérique, Jean-Claude Boutin, de Québec, a reçu la visite des policiers aux petites heures du matin, le lundi 14 décembre. Des passants avaient pris sa décoration de Noël pour un pendu.

Voici l'article qui a paru dans le journal Le Soleil, le lendemain.

Le «pendu» était une décoration de Noël

Marc Allard
Le Soleil

(Québec) La police de Québec a obligé des résidants du quartier Saint-Sacrement à décrocher une décoration de Noël qu'un voisin avait prise pour une personne pendue.

Hier matin, vers 7h, Jean-Claude Boutin, 74 ans, et sa femme ont été réveillés par quelqu'un qui frappait à la porte-fenêtre du balcon, à l'arrière de leur condo de la Cité Bellevue, rue Gérard-Morisset. En se rendant vers le balcon en robe de chambre, Mme Boutin est arrivée face à face avec deux patrouilleurs qui étaient entrés par la porte déverrouillée.

Ambulanciers et policiers

Une dizaine de minutes plus tôt, la police de Québec avait reçu un appel d'un voisin qui avait cru voir une personne qui s'était pendue sur le balcon. Des ambulanciers et des policiers s'était rendus sur les lieux. Mais avant d'entrer chez les Boutin, les patrouilleurs ont vite constaté que le «pendu» était en fait une décoration de Noël, plus précisément un mannequin avec une tête en mousse synthétique, chaussé de skis illuminés, portant des lunettes et tenant des bâtons de ski.

Aucune contravention

Les policiers ont tout de même pénétré à l'intérieur du condo pour demander au couple de décrocher sa décoration de Noël accrochée au plafond du balcon, au risque de payer une amende de 250 $, indique M. Boutin.

La porte-parole de la police de Québec, Catherine Viel, confirme que les policiers sont bel et bien intervenus au condo des Boutin, rue Gérard-Morisset, à la suite d'une plainte d'un voisin. Elle précise toutefois qu'aucune contravention n'a été émise et que les propriétaires ont dû retirer le mannequin skieur pour s'assurer que d'autres voisins ne s'imaginent pas à leur tour qu'une personne est pendue au balcon.

Jean-Claude Boutin a été surpris de l'intervention des policiers, mais dit comprendre pourquoi il a dû retirer son faux skieur. «On comprend un peu la situation, dit-il. Dans la pénombre, c'était confondant vu de loin. On comprend que ça puisse énerver quelqu'un.»

M. Boutin songe maintenant à modifier le mannequin skieur et son emplacement pour qu'il ne prête plus à confusion. En attendant, il ne reste plus que les skis illuminés sur le balcon.



mardi 10 novembre 2009

Sébastien Boutin : entraîneur de rugby à Angoulême

«UNE CINQUIÈME DÉFAITE OBLIGERAIT À PRENDRE DES DÉCISIONS RADICALES»
Après le revers du SCA à Guéret, le quatrième de rang, Sébastien Boutin se remet en cause et tire la sonnette d'alarme
10.11.2009
Eric FILLAUD
En s'inclinant dimanche à Guéret (21-9), le SCA a encaissé sa quatrième défaite consécutive et rétrogradé à la huitième place, avant de recevoir dimanche à Chanzy une équipe de Parthenay qui le talonne au classement. Autant dire qu'un succès est indispensable pour briser la spirale et rassurer son entraîneur Sébastien Boutin qui se pose bien des questions.

(Source : Charente Libre)

Angoulême est une ville de la Charente Maritime, en France, située entre Poitiers et Bordeaux.

dimanche 8 novembre 2009

Assemblée générale annuelle 2009

L'Association des Boutin d'Amérique a tenu son Assemblée générale annuelle, le dimanche 8 novembre, à la Maison Gomin de Sainte-Foy (Québec).
Le président Bruno a dirigé l'Assemblée alors que Brigitte a assumé les responsabilités de secrétaire, en remplacement de Micheline.


Les membres présents ont discuté, entre autres, de l'organisation de l'Assemblée générale 2010 et de la relève qui se fait parfois rare au sein de l'Association.


Le copropriétaire de la Maison Gomin, Michel Boutin, a profité de l'occasion pour faire visiter les lieux aux membres de l'Association. Rappelons que ce projet, qui a nécessité six années de travaux et plusieurs millions $ en investissement, a permis de transformer une ancienne prison de femmes en un complexe qui offre des services funéraires, des columbariums, des salles pour les commémorations (baptême, mariage décès) et autres.


jeudi 1 octobre 2009

LNAH: la semaine de Jean-François Boutin

(Source : Cyberpresse.ca)


Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Avec un départ canon de 10 points en deux rencontres, l'attaquant Jean-François Boutin, du Saint-François de Sherbrooke, s'est vu décerner la première étoile de la semaine dans la Ligue nord-américaine de hockey.

Vendredi, en match d'ouverture au Palais des sports, Boutin en a mis plein la vue aux spectateurs en y allant d'une performance de quatre buts et trois passes pour un total de sept points. Dimanche, contre l'Isothermic de Thetford Mines, il a enfilé un but et fourni deux passes pour un total de 10 points en deux matchs.

Fait à souligner, Boutin a enregistré tous ses buts en unités spéciales, soit deux fois en avantage numérique et trois fois à court d'un homme.

Michaël Lambert, du Caron et Guay de Trois-Rivières, a obtenu la deuxième mention tandis que la troisième étoile est allée au gardien de but du CRS Express de Saint-Georges, Frédéric Deschênes.

Danielle Boutin-Turgeon se fait gardienne de la mémoire collective

(Source : L'Échos abitibien, 28 septembre 2009)

L'artiste Danielle Boutin-Turgeon a mis en images sa conception du déménagement des quelque 200 maisons du quartier-sud de Malartic vers le nouveau secteur de la ville. Ses estampes, réunies dans un livre, sont plus que de simples oeuvres: elles sont des témoins marquants de l'histoire passée et celle qui se joue présentement.

Danielle Boutin-Turgeon fait partie de ceux ayant assisté au déménagement des maisons pour permettre le développement du projet de la minière Osisko.

«J'ai vécu ça avec beaucoup d'émotions. C'était spécial de voir les camions chargés de maisons avançant très lentement dans les rues de la ville. C'était une vision unique. J'avais pris des photos et ça m'avait inspiré deux premières gravures. Puis, le projet s'est développé», raconte l'artiste diplômée en arts visuels de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue en 2002.

Roc d'Or

Son projet artistique a effectivement pris une nouvelle tournure lorsqu'elle a entamé des recherches historiques. Danielle Boutin-Turgeon a ainsi dépoussiéré une partie marquante de l'histoire de Malartic puisque certaines maisons déménagées l'année dernière ont effectué un retour à leur lieu d'origine! En effet, le nouveau quartier construit par Osisko est situé tout près de l'ancien quartier Roc d'Or, le berceau de Malartic.

«Roc d'Or avait mauvaise réputation. On disait des résidants qu'ils étaient des «squatters» de la place. Alors, sous la pression des instances politique et religieuses de l'époque, Roc d'Or a été fermée en 1943. On a alors fait déménager les maisons vers la future ville de Malartic et plusieurs ont été localisées dans le quartier-sud. Donc, certaines maisons déménagées en juillet 2008 sont retournées non loin de où elles étaient situées en 1943», raconte Mme Boutin-Turgeon.

Livre d'estampes

Le livre d'artiste conçu par Mme Boutin-Turgeon est donc sa conception de cette migration qu'elle a transposée sur huit estampes esthétiquement remarquables. L'artiste les a réalisées à l'atelier Les Mille Feuilles de Rouyn-Noranda, puis les a réunies dans un livre qu'elle a elle-même édité. Ce livre existe en seulement huit exemplaires, dont une copie est enregistrée auprès de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Danielle Boutin-Turgeon a aussi fait don d'un exemplaire à la Société d'histoire de Malartic, dont la présidente, Carole St-Jarre, en a signé la préface.

Le livre d'estampes est exposé en intégralité à la bibliothèque de Malartic jusqu'au 11 octobre.

Le show Boutin


Sébastien Lajoie
La Tribune

(Sherbrooke) Jean-François Boutin aurait pu facilement mériter les trois étoiles du match, vendredi soir. Sa prestation de quatre buts et trois passes dans un gain de 7-3 face au CIMT de Rivière-du-Loup était un spectacle à voir.
Le Saint-François a ainsi profité du show Boutin pour inscrire la victoire à sa partie inaugurale, devant 1662 partisans.
Boutin a fait la majorité des dommages en première période alors qu'il a complété son tour du chapeau en un peu plus de 17 minutes. Il a d'abord déjoué le gardien David Plouffe d'un retour de lancer, en avantage numérique. Ensuite, c'est un revers dans la lucarne, en désavantage numérique, qui lui a donné un deuxième filet. Il a inscrit son troisième en avantage numérique, vers la fin de la première période.

«Oui, ça allait particulièrement bien. Le fait que les arbitres soient plus sévères et qu'il y a pas mal moins d'accrochage, ça m'aide beaucoup. Avant, je coupais au centre et je me faisais arracher le bras! J'espère juste que ça va continuer comme ça. J'ai travaillé fort cet été avec Lisandro (Adrénaline) pour être prêt pour la saison», a-t-il indiqué.
«On a une équipe rapide et on va certainement profiter de ces nouvelles règles. C'est maintenant à nous de nous ajuster à ça.»
Des ajustements, il devra y en avoir. En deuxième, le CIMT a repris vie et il a profité de nombreux avantages numériques et de 22 tirs au total dans cette période.
Dans le match, Rivière-du-Loup a inscrit ses deux seuls filets avec un homme en plus, en 15 avantages.
Éric Dandenault savourait ainsi une première victoire avec Sherbrooke.
«Je suis très satisfait de la partie, surtout de notre travail en défensive. Il restait 13 secondes à jouer dans le match et on exécutait encore le système à la perfection avec le troisième homme en repli. Mis à part les nombreuses punitions en deuxième, on a vu des gars se tenir entre eux, des gars se lancer devant des rondelles. Le défi est de maintenir le rythme pendant 43 autres matchs.»
Quant au rendement de Boutin, Dandenault n'était pas surpris. «Lorsque Jean-François garde son jeu simple, il est l'un des meilleurs attaquants de la LNAH. Il est fort avec la rondelle et si tu es libre, il va te trouver.»
Le compagnon de trio de Boutin Grégory Dupré a aussi bien fait avec deux buts et une passe. Frédéric Bélanger a complété la marque.
Louis Ménard a été solide devant les buts des Saints, lui qui a fait face à 39 lancers dans le match. Patrick Couture sera cependant le partant demain, à Thetford Mines.
Par ailleurs, l'attaquant Yann Joseph a quitté le match en première période, blessé au bas du corps. On ne sait toujours pas s'il sera à son poste dimanche.

La nouvelle saison est lancée!

Le V. Boutin junior AA de Plessisville, hôte du prochain championnat provincial, amorcera sa saison régulière, vendredi (25 septembre) à Coaticook, face aux Frontaliers.
Pour l'occasion, l'entraîneur-chef Stéphane Boulanger sera privé des services de trois joueurs réguliers.Anthony Boisvert, Bastien Montminy et Alex Gagnon purgent une suspension à la suite d'incidents survenus durant le calendrier préparatoire.
En raison de leur absence, le 13e attaquant de la formation, Charles Poisson, verra de l'action. Xavier Doyon, qui ne peut jouer sur une base régulière cette saison en raison de ses occupations, sera de l'alignement dimanche.
Vous pourrez suivre le rendement du V. Boutin au quotidien durant la saison sur notre site Internet du www.lanouvelle.net.

mardi 1 septembre 2009

Décidément, l'histoire de Jonathan Boutin n'est pas claire du tout!!!

Jonathan Boutin a donné une autre version à ses médecins

Moscou, Russie) Le hockeyeur québécois Jonathan Boutin, blessé en Russie dans la nuit de vendredi à samedi dans des conditions nébuleuses, avait d'abord indiqué aux médecins s'être coupé avec de la vitre.

«Je suis allé à l'hôpital où il s'est rendu. Il y avait bien un dossier à l'effet que le 30 août, durant la journée, le citoyen canadien Jonathan Boutin était venu par lui-même (sans avoir été transporté en ambulance). Il a dit aux médecins qu'il s'était coupé avec de la vitre. Les médecins ne l'ont pas vraiment cru», a raconté à La Presse Dmitri Entsov, journaliste à Perm pour le journal russeKomsomolskaïa Pravda.

Selon les médecins cités par Entsov, Boutin «n'a eu que des contusions et une coupure à l'avant-bras. ils lui ont fait quelques points de suture, les médecins ne se rappellent plus combien, et il est reparti. Et il n'est plus revenu.»

«À l'hôpital, Jonathan a fourni une adresse où il disait habiter. Je suis allé à cette adresse, mais les gens qui y habitaient m'ont dit qu'ils n'avaient jamais loué de chambre à personne.»

Troisième version

C'est la troisième version différente fournie par le gardien de 24 ans ou ses proches pour expliquer ce qui s'est passé la nuit du 29 au 30 août dans une ruelle de Perm, en Oural, où Jonathan Boutin a obtenu un court essai avec une équipe de deuxième division.

Dimanche, son père, Alain Boutin, a raconté à La Presse que son fils avait été «très, très tabassé». «Je ne veux pas recevoir mon gars dans une boîte, avait-il ajouté. Je suis vraiment inquiet, je n'ai pas dormi de la nuit... Là-bas c'est rough, il y a des gens rough

Hier, il a affirmé que son fils était plutôt tombé à vélo, une version corroborée par son fils quelques minutes plus tard sur les ondes de LCN.

L'incident a néanmoins été jugé assez sérieux pour que la famille Boutin communique avec le ministère des Affaires étrangères. Un porte-parole du ministère a confirmé qu'un Canadien a été agressé à Perm le 29 août, puis que la victime et sa famille avaient finalement refusé l'aide consulaire.

Un porte-parole de la police de Perm, Sergueï Sova, a indiqué à La Presse qu'il n'y a eu «aucune plainte déposée, ni du côté des autorités médicales ni du côté de la police».

Jonathan Boutin a quitté Perm hier soir. Il est attendu au Québec demain.

SOURCE : Cyberpresse

lundi 31 août 2009

Boutin n'a pas été tabassé

Le joueur de hockey québécois, Jonathan Boutin, n'a pas été agressé en Russie comme l'ont rapporté les médias. (voir le message précédent dans ce blogue)
Le père du gardien de but, Alain Boutin, dément formellement la nouvelle voulant que son fils ait été battu dans une ruelle de Perm dans la région de l'Oural.
M. Boutin affirme que Jonathan a tout simplement fait une chute à vélo. Il souffre de blessures mineures et rentre au pays cette semaine. 

Un hockeyeur québécois tabassé en Russie

Un jeune joueur de hockey québécois a été tabassé dans des circonstances nébuleuses dans la nuit de vendredi à samedi en Russie. Son état physique est stable, mais le père de la victime a dit craindre pour la sécurité et la vie de son fils.

Le gardien de but Jonathan Boutin aurait été sauvagement agressé dans une ruelle de la ville de Perm, dans la région de l'Oural, le 29 août. L'ancien joueur des Remparts de Québec était récemment arrivé en Russie pour jouer pour le club de hockey Molot-Prikamie. Avant son départ, il avait signé un contrat d'un an avec l'équipe qui évolue au sein de la deuxième division.

Mais dès son arrivée en sol russe cette semaine, des gestionnaires du club lui ont indiqué qu'ils n'avaient finalement pas assez d'argent pour le rémunérer. Le hockeyeur de 24 ans a alors entrepris des démarches pour rentrer au Québec.

Visiblement sous le choc, le père de la victime a refusé d'accorder une entrevue à La Presse de peur que la médiatisation de l'affaire ne mette la vie de son fils en danger. Il a tout de même pris le temps de préciser que son fils n'avait pas été séquestré, mais qu'il était «bien endommagé».

«Je suis vraiment inquiet, je n'ai pas dormi de la nuit... Là-bas c'est rough, il y a des gens roughs», a lancé Alain Boutin en faisant référence au crime organisé. «Quand il sera revenu, il pourra en parler. Pour le moment, c'est trop risqué.»

Jonathan Boutin devrait rentrer au Québec dans la nuit de mercredi à jeudi. Les circonstances et les motifs de l'agression deviendront peut-être plus clairs à ce moment.

De son côté, le ministère des Affaires étrangères du Canada a indiqué avoir été mis au courant qu'un Canadien a été agressé à Perm le 29 août. Une porte-parole du Ministère, Emma Welford, a toutefois indiqué que la victime et sa famille avaient refusé l'aide consulaire.

Jonathan Boutin est originaire de la région de Granby. En 2003, il a été recruté par le Lightning de Tampa Bay en troisième ronde du repêchage amateur de la LNH. Il a commencé sa carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 2001 avec les Mooseheads de Halifax. Il a ensuite notamment gardé les buts du Rocket de l'Île-du-Prince-Édouard, des Falcons de Springfield, des Chiefs de Johnston, des Remparts de Québec et des Stingrays de la Caroline-du-Sud.

Source : Le Soleil

mardi 30 juin 2009

Maxime Boutin fait sa niche

Même si l’opposition n’était pas au rendez-vous, Maxime Boutin a fait écarquiller des yeux, samedi, à l’occasion du premier match du Canada au championnat mondial junior.

Le porteur de ballon du campus Notre-Dame-de-Foy a marqué deux touchés, dont l’un sur une course de 78 verges. Boutin a complété le match face à la Nouvelle-Zélande avec des gains de 142 verges en six courses.

Identifié come le troisième porteur du Canada avant le début du tournoi derrière Guillaume Bourassa, des Cougars de Lennoxville, et Steve Lumbala, des Dinos de Calgary, Boutin a pris du gallon. «Il nous a montré qu’il était au même niveau que les deux autres, a mentionné le coordonnateur offensif Justin Éthier. Maxime est hyper explosif et c’est plus difficile de le montrer en pratique. Parce que j’étais au courant de ses performances à l’Académie Saint-Louis et au campus Notre-Dame-de-Foy, je me doutais qu’il pourrait s’illustrer en situation de match.»

Un porteur agressif

«Il a couru de façon agressive comme on le souhaite de nos porteurs, de poursuivre Éthier. Il a attaqué les ouvertures sans jamais hésiter.»

Le principal intéressé était ravi de la tournure des événements. «Je ne pensais pas avoir un impact aussi grand, a reconnu Boutin qui a été choisi recrue par excellence dans le circuit collégial AA la saison dernière. Je ne suis pas un gars qui se démarque beaucoup lors des entraînements et je me suis retrouvé comme troisième porteur. Je suis content d’avoir obtenu l’occasion de me prouver.»

Boutin a adoré se produire devant une ligne offensive format géant. «C’était l’enfer les trous que les gars nous ouvraient, a illustré le demi offensif de 5 pi 10 po et 170 livres. Notre ligne offensive est très grosse et les gars ont fait tout un travail. Quant aux porteurs, nous ne sommes pas très gros, mais nous misons sur une excellente vitesse.»

Après une victoire de 55-0, les premiers favoris du tournoi affronteront en demi-finale, demain, le Japon qui a écarté difficilement l’Allemagne par la marque de 10-7. L’autre demi-finale opposera les Américains aux Mexicains.

Éthier a encore une fois l’intention d’utiliser ses deux quarts-arrières. «Jéremie (Doyon-Rock) dirige très bien l’attaque alors que Brandon (Bridge) apporte une autre dimension avec sa grande vitesse, a-t-il mentionné. Je lui ai préparé des jeux pour lui afin d’exploiter son côté spectaculaire.»

(SOURCE : Journal de Québec -- 30 juin 2009)

jeudi 25 juin 2009

Christine Boutin boutée hors du gouvernement

Une rumeur bruissait. Christine Boutin serait boutée à la case «Prison». Mais point de création d’un maroquin des geôles. Si la Ministre du Logement fait pénitence, c’est loin du gouvernement.

On la surnommait parfois la Ségo de droite», Christine Boutin prend ses cliques et une claque. La catho de Sarko change de paroisse. Elle a fait des efforts côté look mais les convictions, pas franchement progressistes, sont restées. A 65 ans, cette fervente pratiquante et défenseure de la famille, mariée à Louis, mère de trois enfants, cinq fois grand-mère quitte son ministère, amère.

Expulsée du Logement, Christine Boutin a manifestement payé les conflits à répétition des militants du DAL et de Don Quichotte, qui ont installé des tentes bord du canal Saint-Martin et de la Seine. Elle ne s’est pas accommodée non plus de Fadela Amara, fondatrice de Ni Putes Ni Soumises et s’est vue privée le 15 janvier dernier de sa secrétaire d'État déléguée à la politique de la ville. Hier, c’est Benoist Apparu qui a eu la révélation et le divin portefeuille.

Mais cette Jeanne d’Arc jusqu’au boutiste a toujours su faire entendre sa différence, celle d'une bonne chrétienne, au sein des majorités de droite. Forte de ses convictions religieuses, Mme Boutin n'a pas hésité à croiser le fer avec ses collègues du gouvernement sur le travail du dimanche, et à crêper le chignon de Nadine Morano sur la légalisation des mères porteuses ou le projet de statut du beau-parent. «Je n'accepterai pas que l'on reconnaisse l'homoparentalité et l'adoption par les couples homosexuels de façon détournée», avait clamé haut et fort Mme Boutin. Un tempérament tout feu tout flamme qui lui avait valu l’opprobre du maître de l’Elysée.

«Dans la période actuelle, je veux du travail d’équipe, pas des débats artificiels!» s’était emporté Sarko en mars dernier. «Quand on n'est pas content, on s'en va» avait ajouté le chef de l’Etat en plein Conseil des ministres. Un recadrage tonitruant qui visait explicitement Christine Boutin, accusée de rompre la «solidarité gouvernementale». Suffisait d’attendre…

Elue députée des Yvelines en 1986, un temps présidente de l'Association pour les droits de la vie, la christique Christine s'est faite connaître du grand public en brandissant une bible en pleine Assemblée nationale pour s'opposer au Pacs en 1998.

Etre catholique pratiquante, «c'est pour moi essentiel», confiait-elle récemment au journal Le Monde. «Depuis 30 ans que je fais de la politique, ce qui m'intéresse c'est la fragilité, la dignité de l'homme». Au ministère du Logement elle reconnaissait avoir été «une femme heureuse» ayant pu «mettre en pratique ses convictions profondes».

«J'ai fait ce qui me tenait à coeur pour loger les gens et protéger les plus faibles», a-t-elle conclu. Il y a quelques jours encore, Mme Boutin, face aux rumeurs de remaniement ministériel qui la donnaient partante, affichait sa sérénité: «Je suis en acier inoxydable, imperméable aux rumeurs». Dévote peut-être, mais en armure.

(source : Gala.fr)

lundi 8 juin 2009

Élisabeth Morin à... Neuville!

En fouillant sur le site électoral d'Élisabeth Morin, j'ai découvert qu'elle s'est rendue dernièrement au marché de Neuville... Neuville de Poitou bien sûr, pas Neuville en Québec!

Élisabeth Morin : c'est confirmé!

Pour faire suite au précédent message, c'est maintenant confirmé, Mme Élisabeth Morin, née Boutin, a été officiellement réélue au Parlement européen lors des élections de dimanche dernier.

Voici d'ailleurs ce qu'en dit le journal Ouest France :

Elisabeth Morin, UMP, Vienne. Elle a remplacé Roselyne Bachelot en 2007. À 61 ans, elle entame un vrai mandat. Elle avait fini celui de Jean-Pierre Raffarin à la présidence de Poitou-Charentes après 2002. Spécialiste d’histoire grecque, inspectrice générale de l’Éducation.

Mme Morin a rendu visite aux Boutin d'Amérique en mai 2003. Nous l'apercevons sur la photo en présence de Bruno Boutin,  président de l'Association des Boutin d'Amérique et de membres de l'Association.

Un CV bien rempli!
En complément, voici la biographie d'Élisabeth Morin, telle que publiée sur son site Internet :

Élisabeth MORIN-CHARTIER née le 10 octobre 1947 à Ceaux-en-Couhé dans la Vienne

Députée au Parlement Européen depuis Mai 2007 :

  • Membre du groupe politique du Parti Populaire Européen (Démocrates-chrétiens) et des Démocrates Européens (PPE-DE) au Parlement européen ;
  • Membre titulaire de la commission parlementaire de l’emploi et des affaires sociales ;
  • Membre suppléante de la commission parlementaire de la culture et de l’éducation ;
  • Membre suppléante de la délégation pour les relations avec les pays d’Amérique Centrale ;
  • Membre suppléante de la délégation pour les relations avec les pays du mashrek (Pays du Moyen Orient) ;
  • Membre de l’intergroupe MAC « Les Députés contre le Cancer » au Parlement européen ;
  • Membre du groupe de travail Paneuropéen au Parlement européen.

Parcours universitaire :

  • Maîtrise d’histoire ancienne "La femme dans les poèmes homériques" (1969, mention très bien) ;
  • Diplôme d’études supérieures d’histoire des religions (1969, mention très bien) ;
  • CAPES d’histoire-géographie (1970) ;
  • Concours de Proviseur (1988) ;
  • Concours d’Inspecteur d’Académie, Inspecteur pédagogique régional (1997) ;
  • Inspecteur général de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche (2001).

Parcours professionnel :

  • Professeur d’histoire-géographie pendant près de 15 ans dans des établissements du département de la Vienne (Collège Descartes à Châtellerault, Lycée Aliénor d’Aquitaine à Poitiers) ;
  • Chargée de mission à la rénovation des collèges puis à l’action culturelle (nommée par le Rectorat de l’Académie de Poitiers en 1984) ;
  • Directrice adjointe au Centre Régional de Documentation Pédagogique, pendant trois ans ;
  • Créatrice de l’antenne du Centre National d’Enseignement à Distance (CNED) sur le site du Futuroscope, où elle occupe les fonctions de proviseur et directrice du CNED (1988) ;
  • Directrice générale du CNED (1988) ;
  • Professeur chargé des formations nationales des inspecteurs d’académie et des proviseurs à l’École supérieure de l’Éducation nationale (1988) ;
  • Inspecteur général de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche, pour le groupe sud-est de la France - académies de Lyon, Grenoble, Aix-Marseille, Nice et Corse - (2001).

Parcours politique :

  • Membre du bureau politique de l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP) (depuis 2003) ;
  • Conseillère municipale de la ville de Poitiers (2001-2007) ;
  • Présidente du Conseil Régional de Poitou-Charentes - élue depuis 1998 - (2002-2004) ;
  • Chargée de mission au Cabinet du Ministre délégué à l’enseignement scolaire sur la santé des jeunes (2002-2004) ;
  • Membre du Conseil Economique et Social de la République française, Vice-présidente de la délégation Europe et Membre de la "Section Économie Régionale, Aménagement du Territoire" (2004-2007).

Publications :

  • Les partis politiques à l’époque de Jules César, Maspero, 1976 ;
  • Manger autrefois en Poitou, CNDP : prix de la Fondation de France, 3e édition, 1995 ;
  • Patrimoine et environnement en milieu urbain, CNDP, 1984 ;
  • Aux urnes, citoyens, CNDP, 1986 ;
  • Les marchés du multimédia, Les Échos, 1995.

Distinctions :

  • Chevalier de l’Ordre de la Légion d’honneur (2000) ;
  • Officier dans l’Ordre national du Mérite (2007) ;
  • Commandeur des Palmes académiques (2005).

dimanche 7 juin 2009

Élisabeth Morin réélue

Même s'il n'est pas toujours facile pour nous de se retrouver dans la complexité des élections à l'européenne, je crois pouvoir affirmer sans risque de me tromper que Mme Élisabeth Morin, née Boutin, a été réélue aujourd'hui au sein du parlement européen.

Mme Morin est la présidente de l'Association des Boutin de France.

mercredi 3 juin 2009

Des honneurs pour deux policiers de Val-d'Or

(Source : L'Échos abitibien - 1er juin 2009)

Les agents de la Sûreté du Québec Pascal Rouillard et Marie-Andrée Boutin, affectés au poste de Val-d'Or, ont été honorés pour la qualité de leur travail et leur professionnalisme lors d'une intervention après une fusillade dans un bar de Val-d'Or à l'automne 2007. 
Les policiers Rouillard et Boutin ont été honorés à l'occasion du Gala Reconnaissance de la Sûreté du Québec en Abitibi-Témiscamingue, qui se tenait à Rouyn-Noranda le 21 mai dernier. L'intervention qui leur a valu cette marque de reconnaissance est survenue dans la soirée du 4 octobre 2007, aux abords de l'Hôtel Manoir Val-d'Or, situé sur la 3e Avenue à Val-d'Or. «Je patrouillais avec l'agente Boutin, au moment où nous avons entendu des bruits suspects», se souvient l'agent Rouillard, policier depuis juin 1994 dans la Vallée-de-l'Or. 
Il était aux environs de 21h quand lui et sa collègue ont aperçu deux jeunes femmes qui fuyaient le Manoir pour se réfugier ailleurs. Ils ont immobilisé leur auto-patrouille pour évaluer la situation. Au même moment, des gens ont commencé à fuir l'établissement. 
Les deux policiers sont alors débarqués de leur véhicule pour commencer à chercher la cause de cette confusion. «Un homme blessé à l'abdomen nous a alors pointé un individu qui fuyait la scène. J'ai dégainé mon arme et l'ai pris en chasse en lui criant de s'immobiliser, ce qu'il a fait peu de temps après. Il s'est couché par terre sous mes ordres et l'agente Boutin est venue me rejoindre pour le menotter après avoir appelé des secours pour le blessé», relate M. Rouillard. L'arme du crime avait été retrouvée sous un véhicule stationné à proximité de l'endroit où le suspect a été arrêté. 
On se souviendra que Daniel Dubois, originaire Rouyn-Noranda et âgé de 34 ans lors des faits reprochés, a écopé en janvier dernier une peine d'emprisonnement de cinq ans en lien avec cette affaire. 

«Au bon endroit, au bon moment» 
L'agent Rouillard, un Valdorien d'origine, estime qu'ils ont été chanceux de se retrouver sur les lieux du crime immédiatement après qu'il ait été commis. «Nous étions au bon endroit, au bon moment. Lorsque nous avons entendu les bruits suspects, nous nous trouvions sur le coin de l'actuel restaurant Mike's et du Manoir Val-d'Or», explique l'agent Rouillard. 
Il reconnaît l'impact positif qu'a pour lui et sa collègue cette preuve de reconnaissance, tout en minimisant l'ampleur de leur intervention. «C'est plaisant d'être reconnus pour le travail que l'on fait, mais n'importe quel de nos collègues aurait fait exactement la même chose que nous dans pareilles circonstances. J'ai vécu d'autres cas aussi troublants auparavant et même après. Celui-là se démarque parce qu'on est arrivé sur le fait. Cependant, un tel honneur me sécurise dans mon choix de continuer à faire de la patrouille. On continue à travailler pour l'amélioration de la qualité de vie à Val-d'Or», affirme-t-il. 

lundi 1 juin 2009

Nomination de Thérèse Boutin à Orchestres Canada

(Source : La Nouvelle / L'Union, www.lanouvelle.net/ 

L'Orchestre symphonique de Trois-Rivières offre ses vives félicitations à sa directrice générale, Thérèse Boutin, pour sa récente nomination au poste de vice-présidente d’Orchestres Canada. Cette nomination est survenue lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est tenue le 28 mai dernier à Québec en présence des représentants d’une quarantaine d’orchestres canadiens. 

Impliquée activement au sein de cet organisme depuis 2007, d’abord en tant que membre du conseil d’administration, puis de secrétaire, Thérèse Boutin se voit maintenant confier la vice-présidence, en plus de la responsabilité du comité de nomination et de gouvernance ainsi que du comité scientifique de l'assemblée générale annuelle qui se tiendra à Winnipeg en 2010.

Présidé par Ann Lewis Luppino (présidente et chef de la direction de l’Orchestre philharmonique de Calgary), le conseil exécutif d’Orchestres Canada est désormais composé de Thérèse Boutin (directrice générale de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières), Jeffrey Berryman (membre du conseil d’administration de l’Orchestre symphonique de Windsor) et de Cathryn Gregor (directrice des services financiers de l’Orchestre symphonique de Toronto). Par ailleurs, le conseil d’administration accueille trois nouveaux membres, soit Luce Moreau (présidente et chef de la direction de l’Orchestre Métropolitain de Montréal), Caroline Miller (directrice générale de l’Orchestre symphonique de l’Okanagan) et Erika Beatty (directrice générale de la Symphonie de Nouvelle-Écosse).
Prochainement
Le samedi 13 juin à 20 h au Colisée de Trois-Rivières, maestro Jacques Lacombe et l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières auront l’honneur de participer à l’événement de clôture du Festival International de Danse Encore. Au programme de ce spectacle qui célébrera l’union de la musique, de la danse et du multimédia, la monumentale Neuvième Symphonie de Beethoven.

Cet événement grandiose présenté dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de la Ville de Trois-Rivières, réunira plus de 200 artistes, dont la soprano Frédérique Vézina, la mezzo-soprano Renée Lapointe, le ténor Michiel Schrey, le baryton Nathaniel Watson, le Chœur de l’OSTR (dirigé par Raymond Perrin), ainsi qu’une cinquantaine de danseurs, parmi les meilleurs interprètes en danse classique et contemporaine des compagnies canadiennes les plus réputées (The Royal Winnigep Ballet, ProArteDanza, La La La Human Steps, Les Grands Ballets Canadiens et The National Ballet of Toronto, Ballet Ouest de Montréal et EzDanza). Ces derniers exécuteront une chorégraphie originale créée par Roberto Campanella, Edgar Zendejas, Shawn Hounsell et Margaret Mehuys. 

Maestro Jacques Lacombe, directeur artistique et chef attitré de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, fera ses débuts au Royal Opera House de Covent Garden à Londres dans la Tosca de Puccini. La production de cette prestigieuse institution lyrique sera présentée du 9 au 18 juillet 2009 et elle réunira, entre autres, Deborah Voigt (Tosca) et Marcello Giordani (Cavaradossi). Maestro Lacombe dirigera également les Noces de Figaro de Mozart au Green Mountain Opera Festival (Vermont) les 19 et 21 juin 2009

jeudi 7 mai 2009

L'espion Boutin -- suite

Et bien, une toute première recherche sur Internet démontre que le Boutin en question était un espion de tout premier ordre au service de Napoléon, au point où on a écrit un livre sur lui! 
Voici d'ailleurs la description du contenu de ce livre :

Drapé des voiles légers de l'imagination, le nouveau Charlemagne d'Occident se serait-il vu aussi en nouveau Constantin d'Orient ?
Boutin part en 1807 à Constantinople pour contenir les visées russes et anglaises sur le Bosphore, en 1808 à Alger pour y étudier la possibilité d'un débarquement et d'un établissement définitif en Afrique du Nord, en 1811 pour l'Egypte et la Syrie en vue de reconnaître, de la Méditerranée à l'Euphrate et au golfe Persique, la fabuleuse route des Indes qu'il faut couper aux Anglais. La passion romantique, désespérée, que lui voue la belle Lady Stanhope, « la Châtelaine du Liban », « reine de Palmyre », ne peut arrêter le destin tragique de Boutin, moderne baron de Münchhausen.

Vingt ans plus tard, en 1830, la « Reconnaissance des forts et batteries d'Alger » réalisée par Boutin guide pas à pas le succès du débarquement français et fait de lui le pionnier de l'Algérie française.
La géopolitique défie le temps. Rempart contre l'expansionnisme russe, la Turquie aux racines asiatiques pose toujours son regard vers l'Europe, le Moyen-Orient demeure en perpétuel conflit, l'Algérie continue à interroger son destin.

L'homme mystérieux que fut Boutin, parfois James Bond, plus souvent Lawrence d'Arabie, laisse une œuvre que ne dément pas la récente actualité dans un Orient compliqué où rien ne change, où rien ne s'oublie...

Dans sa préface, Jean TULARD, le grand historien spécialiste de l'Empire, écrit notamment : « La biographie qu'on va lire est donc rigoureuse tout en restant passionnante. Voici enfin mis en lumière un oublié de l'épopée impériale (...) Boutin méritait cette biographie. »

Un espion Boutin ?!?

Je vous transmets ici un extrait d'un article publié sur le site Internet de kabyle.com :
Au lendemain de la bataille de Waterloo (1815) et la victoire anglaise définitivement acquise sur Napoléon, le Roi Louis Philippe, pour laver cet affront militaire, ne trouva pas mieux que de projeter un autre empire," arabe", celui-là, à la rive sud de la Méditerranée. L'élite militaire française se plia à cette occasion unique de "réparer Waterloo" et redonner le "prestige" à ses troupes. Pour se faire , les maréchaux et généraux s'inspirèrent sur le terrain du rapport établi par l'espion Boutin, au service de Napoléon. Ainsi l'aventure commença dès 1830, pour tuer, massacrer et enfumer des dizaines de milliers d'Algériens, essentiellement Kabyles, dans la Mitidja et la région de Médéa, avant même de se retrouver à Tizi-Ouzou vers 1850.
Je fais enquête...



mercredi 22 avril 2009

Boutin de la Nouvelle-Beauce, découvrez les alcools du Québec

Par l’entremise de Réseau Biblio, la Bibliothèque Saint-François d’Assise recevra la conférencière, Nadine Boutin. Les gens seront donc conviés à une conférence suivie d’une dégustation sur les alcools du Québec le 8 mai dès 19 h 30 au Centre multifonctionnel de Vallée-Jonction.

Tout au long de cette activité, Nadine Boutin présentera les différents alcools produits dans la belle province. Les gens entendront l’histoire du produit et de son producteur.  Ainsi, les participants pourront découvrir : cidre, vin et alcool à base de petits fruits, de poires, de sirop d’érable, etc. La dégustation est au coût de 5 $.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec le responsable de l’activité Dominic Veilleux au (418) 253-6175 ou par courriel au loisirsvj@globetrotter.net.


vendredi 17 avril 2009

Le V. Boutin remporte la Coupe Dodge

Le V. Boutin midget CC de l’Érable a remporté le prestigieux tournoi provincial de la coupe Dodge. En finale, il a facilement défait les Olympiques d’Anjou par la marque de 7 à 1.

Les champions, qui n’ont pas volé leur titre, seront présentés, entre autres, lors de la traditionnelle parade du Festival de l’érable. L’événement se tiendra, du 1er au 3 mai, à Plessisville.
(source : www.lanouvelle.net)

mercredi 8 avril 2009

Destination Nor'Ouest 2

Ne manquez pas, le jeudi 16 avril à 21h au réseau TVA, la première émission de la série Destination Nor'Ouest 2. Pendant huit semaines, vous suivrez les péripéties de dix voyageurs qui referont le voyage qu'a fait Alexander Maxkenzie et son équipe en 1793, de l'Alberta à l'océan Pacifique, en passant par les Rocheuses. Les voyageurs doivent faire le parcours en 74 jours dans les mêmes conditions que l'expédition Mackenzie : canot d'écorce, mocassin aux pieds, pas de brosse à dents ni papier de toilette, avec de la viande séchée et du riz sauvage pour bouffer. 

Ce qui permet de lier cette série à ce blogue consacré aux Boutin, c'est celui que vous apercevez à droite sur la photo. Il s'agit de Guy Boutin, originaire de Saint-Isidore, qui a été le scénariste des deux séries Destination Nor'Ouest. Dans la première série, présentée en 2006, les voyageurs faisaient le trajet de Montréal à Winnipeg. Guy est en compagnie, à gauche, de Georges-Hébert Germain qui est le narrateur de la série et de l'un des voyageurs.
  

lundi 6 avril 2009

Bruno Boutin, luthier

Non, ne vous faites pas d'idée. Il ne s'agit pas d'un changement de carrière pour le président de l'Association des Boutin d'Amérique!

Il s'agit plutôt d'un luthier situé à Magog dont vous pouvez aller voir le site Internet en cliquant ICI.

 

lundi 23 mars 2009

Pendant ce temps, au Nevada...

Dans la ville de Henderson, en banlieue de Las Vegas, les voteurs auront la chance, le 7 avril prochain, d'appuyer Kathleen Boutin pour un poste de conseillère à l'hôtel de ville. Pour voir le site de la candidate : voteforboutin.com

vendredi 20 mars 2009

Boutin à la Chambre des communes du Canada

Depuis 1867, un seul député portant le nom de Boutin a été élu à la Chambre des communes du Canada.
Il s'agit de Pierre-André Boutin, de Sainte-Marguerite, qui a été député du Ralliement des créditistes dans le comté de Dorchester, de juin 1962 à novembre 1965.

mardi 17 mars 2009

Les Boutin à l'Assemblée nationale (3)

Voici le troisième et dernier Boutin à avoir fait son entrée à l'Assemblée nationale du Québec.

Jean-Claude BOUTIN

Né à Asbestos, le 6 octobre 1941, fils de Léo-Paul Boutin, mineur, et d'Yvette Godbout.

Fit ses études à l'École Saint Aimé à Asbestos, au Collège Saint Alexandre à Hull, au Séminaire de Sherbrooke et à l'Université de Sherbrooke. Admis au Barreau du Québec en juin 1968.

Associé du cabinet d'avocats Zaor et Boutin de Sherbrooke. Membre du conseil d'administration de l'Hôpital Saint Louis de Windsor. Membre de la Société canadienne de la Croix Rouge de Windsor, du Club de réforme de Sherbrooke, du Club Lions de Windsor et des Chevaliers de Colomb.

Fut président des jeunes libéraux du Québec, de l'Association libérale du comté de Richmond et de l'Association libérale du comté de Johnson. Élu député libéral dans Johnson en 1973. Démissionna le 25 juillet 1974. Candidat libéral défait dans la même circonscription à l'élection partielle du 28 août 1974.

Retourna à la pratique du droit à Sherbrooke en 1974.

Mise à jour de la biographie : Novembre 2008

vendredi 13 mars 2009

Baptême de Gabriel, à Guillaume, à Bruno...


Voici la photo prise lors du baptême de Gabriel Boutin, fils de Guillaume Boutin, fils de Bruno Boutin, fils d’Eugène Boutin, fils de Joseph Boutin, fils de Julien Boutin, fils de Gabriel Boutin etc…etc…..etc…….

Sur la photo, on aperçoit, en avant, Gabriel Boutin; en arrière, le parrain Bruno Fontaine, son père Guillaume Boutin et sa mère Julie Deschênes

jeudi 12 mars 2009

Boutin, le meilleur dans l'Est

Montréal - L’ailier droit de quatrième année Jonathan Boutin (La Pocatière, Que.) des Patriotes de l’UQTR a été choisi joueur par excellence de la division est de Sport universitaire de l’Ontario (SUO).

Boutin a mené la conférence avec 52 points, dont 21 buts et 31 passes. Il fait aussi partie de la première équipe d’étoiles de la division Est.

(Source : rds.ca)

mardi 10 mars 2009

Les Boutin à l'Assemblée nationale (2)

Voici le second Boutin à avoit fait son entrée à l'Assemblée nationale du Québec:

Jean-Hugues BOUTIN

Né à Amos, le 9 janvier 1936, fils de Jean Baptiste Boutin et de Blanche Giguère.

A fait ses études primaires aux écoles Sainte-Thérèse et Saint-Viateur, à Amos, et ses études secondaires au High School de l'Université d'Ottawa. Titulaire d'un baccalauréat ès arts de l'Université de Montréal, d'un baccalauréat en sciences commerciales et d'une maîtrise en sciences commerciales de l'Université Laval depuis 1961.

Fut sous-lieutenant de 1956 à 1959, puis lieutenant du Corps d'entraînement des officiers canadiens dans le Corps royal d'intendance de l'armée canadienne. Secrétaire-trésorier et administrateur de la compagnie Jean B. Boutin à compter de 1961, président en 1970. Président et actionnaire principal d'Équipement Commercial Boutin en 1967. Trésorier de la compagnie le Château d'Amos en 1968.

Président de la Jeune Chambre de commerce d'Amos en 1963, vice-président régional des jeunes chambres pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue en 1964. Commissaire général des scouts catholiques du diocèse d'Amos en 1965. Membre fondateur du Conseil économique d'Amos en 1972. Directeur de la Chambre de commerce d'Amos en 1965 et en 1966. Gouverneur régional des jeunes chambres d'Abitibi en 1967 et en 1968. Trésorier du Club Richelieu d'Amos en 1969 et président en 1970. Membre de l'Ordre des administrateurs agréés de 1967 à 2001.

Conseiller municipal de la Ville d'Amos du 11 septembre 1967 au 31 octobre 1971. Président de la commission interurbaine pour l'aménagement d'Amos, d'Amos-Est et d'Amos-Ouest de 1969 à 1971. Maire d'Amos du 31 octobre 1971 au 27 octobre 1974. Élu député libéral dans Abitibi Ouest en 1973. Défait en 1976.

Chargé de projets en gestion municipale pour la Municipalité de la Baie-James de 1977 à 1979. Premier directeur d'exploitation de la Société de développement autochtone de la Baie-James de 1979 à 1981. Consultant en administration et en planification financière de 1981 à 1986. Directeur en recherche et développement chez Placement Geoffrion Leclerc en 1986. Secrétaire-trésorier, puis vice-président en gestion et en contrôle, de 1989 à 1996, chez Placement La Laurentienne. Consultant en gestion auprès de courtiers en valeurs et d'institutions financières de 1996 à 2000.

Membre de l'Institut de planification financière du Québec de 1992 à 2001. Administrateur et secrétaire-trésorier de l'Amicale des anciens parlementaires du Québec de 2002 à 2005. Nommé membre du conseil d'administration d'AXA Services financiers en 2005 et en 2006.

Mise à jour de la biographie : Novembre 2008

Les Boutin à l'Assemblée nationale (1)

Selon le site Internet de l'Assemblée nationale du Québec, seulement trois Boutin ont été élus députés depuis 1791. Voici le premier.

PIERRE BOUTIN (1821-1901)

Né à Saint-Henri, près de Lévis, le 26 décembre 1821, fils de Pierre Boutin, cultivateur, et de Rose Morisset.

Fit ses études à Saint-Henri. Cultivateur et juge de paix à Saint-Raphaël.

Candidat indépendant défait à la Chambre des communes dans Bellechasse à l'élection partielle fédérale de 1875. Élu député libéral à l'Assemblée législative dans Bellechasse en 1878. Défait en 1881.

Décédé à Beauport, le 3 décembre 1901, à l'âge de 79 ans et 11 mois. Inhumé dans le cimetière de Saint-Raphaël, le 7 décembre 1901.

Avait épousé à Saint-Vallier, le 22 mai 1848, Esther Bernard, fille de Louis Bernard et de Marie Mercier.

Mise à jour de la biographie : Novembre 2008 »

vendredi 6 mars 2009

Rappel : Salon de la généalogie de Québec

Le Salon de la généalogie de Place Laurier, à Québec, bat son plein présentement et tous les Boutin sont conviés pour visiter le kiosque de l'Association.

Passez nous voir, il nous fera plaisir de jaser avec vous et vous donner des informations généalogiques sur vos ancêtres. Comme nous aurons accès à internet, nous pourrons offrir, à ceux que ça intéresse, leur propre arbre généalogique.

Nous serons ouverts aux heures du centre d'achats les 6, 7 et 8 mars 2009.... c'est un rendez-vous!

mardi 3 mars 2009

La rivière Boutin

Voici la rivière Boutin, affluent de la petite Rivière de la Baleine qui se jette dans la baie d'Hudson. Voilà des mois que je cherche qui est le Boutin immortalisé par ce magnifique cours d'eau. La Commission de toponymie du Québec a enfin donné la réponse sur son site Internet. La rivière a été nommé en l'honneur de Jean Boutin, nommé arptenteur en 1710. Il est le fils aîné de Jean Boutin dit Larose.

lundi 2 mars 2009

Christine Boutin

Si vous tapez «Boutin» dans n'importe quel moteur de recherche, vous aurez inévitablement plusieurs réponses qui concernent Christine Boutin. Mais qui est elle?

Mentionnons tout d'abord que son véritable patronyme est «Martin». En effet, comme c'est encore souvent la coutume en France, elle porte le nom de son mari.

Elle est actuellement ministre du Logement au sein du gouvernement français. Elle a surtout fait sa marque par des prises de position très à droite, la droite religieuse en particulier, en s'opposant à l'avortement, à l'euthanasie, à l'adoption d'enfants par des couples homosexuels, etc.

Christine Boutin s'est même présentée à la présidence française en 2002, récoltant 1,2 % des votes. En 2007, elle décide d'appuyer la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidence française, ce qui sera un bon placement puisqu'elle sera récompensée par un poste de ministre.
Personnage haut en couleur, elle fait souvent la joie des caricaturistes qui la représentent souvent avec une bible dans les mains. Sur celles-ci, on fait références à ses opinions défavorables en ce qui concerne les «SDF» (Sans domicile fixe, qu'on appelle «itinérants» au Québec) dont elle aimerait bien voir la disparition pure et simple.

Pour en savoir plus, consultez Wikipédia.

dimanche 1 mars 2009

Voyage en France ?

L'été dernier, nous avons eu le plaisir de recevoir un groupe de Boutin provenant de la France, en particulier de la région de notre ancêtre soit l'ancienne province du Poitou. Rencontre des plus intéressante et enrichissante.
Naturellement, nous avons été invités à aller les visiter lorsque l'occasion se présentera. La dernière fois que nous sommes allés en groupe remonte à 1996 et, à mon avis, il serait grand temps de renouveler cette activité.
La visite durerait environ deux semaines et seulement une couple de jours seraient consacrés à des rencontres avec des Boutin. Une visite à Vernon (village de l'ancêtre) est aussi un incontournable. Le reste du temps serait consacré à visiter une ou des régions de la France.
Cet article se veut donc un sondage pour voir si nous aurions un nombre suffisant de participants. Le voyage se ferait vers le mois de septembre 2010 et vous n'avez pas besoin d'être un ou une Boutin pour y participer; parlez-en à vos amis et parents.
Simplement à enregistrer un commentaire à cet article afin de me signifier votre intérêt ou nous écrire à boutinternet@gmail.com.
Merci.

samedi 28 février 2009

Salon de la Généalogie

L'Association des Boutin d'Amérique aura un kiosque lors du prochain Salon de la généalogie de Place Laurier, à Québec, les 6, 7 et 8 mars 2009.
Passez nous voir, il nous fera plaisir de jaser avec vous et vous donner des informations généalogiques sur vos ancêtres. Comme nous aurons accès à internet, nous pourrons offrir, à ceux que ça intéresse, leur propre arbre généalogique.
Nous serons ouverts aux heures du centre d'achats... c'est un rendez-vous

vendredi 27 février 2009

L'Association sur Facebook

Il existe un groupe de l'Association des Boutin d'Amérique sur le réseau social Facebook.
Comme il s'agit d'un groupe privé réservé aux membres de l'Association, vous devez vous rendre sur la page du groupe (en utilisant l'outil de recherche de Facebook) et faire une demande pour vous inscrire.
Une fois votre inscription autorisée, vous aurez accès au groupe en toute liberté!

Soyez griffé : portez du Boutin!

J'ai trouvé sur Internet deux sites au sujet d'un designer nommé Micah Boutin dont les collections portent justement le nom Boutin. Son logo, qu'on voit ici à gauche, s'inspire largement des armoiries de l'Association et de la famille.

Malheureusement, il est un peu difficile de trouver des renseignements personnels sur ce designer. Tout ce qu'on finit par savoir est qu'il est natif des États-Unis mais qu'il serait actuellement en Asie.

Si vous voulez faire vos propres recherches, vous pouvez commencer ici ou .

jeudi 26 février 2009

Revue de presse - Québec - 24 février 2009

Louis Turcotte, directeur du développement des affaires Capital Financière agricole, Diane Marcoux, copropriétaire de Produit de l'Érable St-Ferdinand B, Laurent Lessard, député de Frontenac et ministre de l'Agriculture du Québec, Bruno Boutin, copropriétaire de l'entreprise, et Paul Gagné, directeur général Centre financieraux Entreprises Mouvement Desjardins, étaient présents lors de l'inauguration officielle de la nouvelle usine de l'entreprise située dans la municipalité d'Irlande.

La Tribune, Jean-Charles Poulin

Ma santé, je l'ai à coeur!

Lors du 2e Salon Défi-santé mariverain, présenté à la polyvalente Benoît-Vachon de Sainte-Marie de Beauce les 6 et 7 février, Marius Boutin et Suzanne Chartré ont présenté une conférence intitulé «Ma santé, je l'ai à coeur».

On aperçoit ici Marius, sur les planches de la grande scène de la salle Méchatigan, en train de s'adresser au public.

C'est un départ!

Je vous souhaite la bienvenue sur ce blogue lié à l'Association des Boutin d'Amérique dont les objectifs sont les suivants:

-- Transmettre des informations concernant les activités de l'Association;

-- Donner des nouvelles des membres de l'Association. Sur ce point, n'hésitez pas à nous faire parvenir vos textes et photos à l'adresse boutinternet@gmail.com ;

-- Faire un suivi des nouvelles qui se propagent sur Internet et qui concernent des Boutin du monde entier. Vous pouvez d'ailleurs utiliser le «chercheur de nouvelles» de Google qui se trouvent en haut de la colonne de droite.

Je souhaite que vous serez nombreux à venir nous visiter régulièrement et à participer à l'enrichissement du contenu de ce blogue.